navigation

Lift 08 : petit bilan 11 février, 2008

Posté par quentin dans : Communautés Virtuelles,Entreprenariat,News,Réseaux Sociaux , 4 commentaires

Lift, la plus grosse conférence technologique de Suisse, s’est terminé vendredi.

Au niveau des présentations de la conférence pour moi le bilan est mitigé, surement comme toujours dans ce genre d’évennement : pas mal d’intervenants avaient du mal à faire passer un message ou à extraire une information intéressante des constatations qu’ils faisaient (la présentation sur les expériences de Nokia demandant à des personnes vivant dans les pays du tiers monde de designer le telephone portable idéal), tombaient dans le pitch un peu trop commercial (même si moins que l’année dernière), ne présentaient pas d’intérêt pour moi (désolé mais les capsules nespresso, c’est vraiment pas mon truc) ou étaient complètement hors sujet (cf le discours d’ouverture sur Nicolas et Carla Sarkozy…).

A coté de ça, quelques présentations sont pour moi clairement sorties du lot. La vision de Pierre Bellanger, Rafi Haladjian parlant des génialissimes lapins communicants Nabaztags, et l’excellent Kevin Warwick expliquant comment il est devenu un « cyborg » resteront pour moi les moments forts de la conférence. Avec la fondue bien sur ! :p

A coté de cela bien sur, Lift c’est avant tout les rencontres qu’on peut y faire. He oui on n’a pas tous les jours l’occasion de rencontrer les « stars de la blogosphere » comme Pierre Chappaz (netvibes, kelkoo and co) ou Ouriel Ohayon (techcrunch). Enfin rencontrer c’est un bien grand mot, disons échanger quelques mots, pour le moment, on verra sur quoi cela conduira.

Lift08 : la psychologie des réseaux sociaux 7 février, 2008

Posté par quentin dans : Analyses,Blogging,Communautés Virtuelles,Réseaux Sociaux , 1 commentaire

Lift continue, et Jonathan Cabiria fait une présentation intéressante bien qu’un peu rapide à mon gout, sur l’engouement pour les réseaux sociaux et ce que les gens viennent y chercher. Une importante part des visiteurs cherche un moyen d’expression, certains veulent y affirmer leur personnalité, d’autres viennent s’y créer une personnalité différente de leur personnalité de tous les jours. La plupart finissent par appartenir à des groupes, et alors que ce n’est pas ce qu’ils étaient venus y chercher, finissent par y trouver le plus grand apport de leur participation à ces réseaux. Dommage que le temps de présentation n’ait pas permis d’aller un peu plus loin, et de rentrer dans comment la technologie peut s’adapter à ce phénomène et le favoriser.

Lift08 : Pierre Bellanger de SkyRock / Skyblog

Posté par quentin dans : Analyses,Blogging,Communautés Virtuelles,Réseaux Sociaux , 168 commentaires

Un petit post en direct de Lift08, ou j’assiste à la présentation de Pierre Bellanger, le big boss de skyrock.com / ex skyblog.com. Une vision intéressante de l’avenir des réseaux sociaux, qui selon lui empruntera la route du mobile et du peer-to-peer. Le « cloud computing » permettra alors à chacun de jouer le role d’un petit « serveur » servant de relai aux communications de son réseau social. L’ambition de skyrock.com : développer le code nécessaire à cette opération, et devenir le premier réseau social mondial pour adolescents.

LeWeb3 2007 : trop cher 9 novembre, 2007

Posté par quentin dans : Blogging,Réseaux Sociaux , 5 commentaires

leweb3.gif

Après avoir raté l’édition houleuse de l’année dernière, je me disais que j’irais bien à la conférence LeWeb3 de Loic LeMeur cette année. He bien non, c’est encore raté. Une des raisons, c’est les frais d’inscription exhorbitants pour participer à la conférence : 1136 euros !! Si on compte en plus les frais de transport, de logement, et le fait qu’on est mobilisé pendant 2 jours, et que pendant ce temps, le reste du schmilblick n’avance pas, ça fait cher la conférence, pour un ROI relativement aléatoire. L’intérêt de ce genre de conférence ne réside pas vraiment pour moi dans les présentations, qui sont souvent soit très marketing-pipeau, soit très narcissiques / nombrilistes, mais plutôt dans l’occasion de rencontrer des gens / partenaires potentiellement intéressants. Sauf que bon, 2000 euros + 2 jours à ne faire que ça, seulement pour avoir une occasion, je pense que je préfère les investir autrement, il y a des moyens nettement moins coûteux de rencontrer des personnes intéressantes.

En plus franchement, quand je vois une telle liste de sponsors, je me demande quel est son intérêt si c’est pour que le prix d’entrée reste aussi élevé. Si c’est pour avoir des petits fours avec du foie gras et champagne a volonté (sûrement pas d’ailleurs) dans une fête remplie de geeks le soir de l’évennement, bof ça ne me convainc pas trop. Lift par comparaison, dure 3 jours, a quasiment autant de participants, probablement 5 fois moins de sponsors payant 5 fois moins cher, et arrive à un prix d’entrée presque 3 fois plus bas. Cherchez l’erreur…

BarCamp Lausanne 1 octobre, 2007

Posté par quentin dans : Analyses,Blogging,Communautés Virtuelles,Réseaux Sociaux , 1 commentaire

barcamplsneposter.gifEn ce samedi difficile coté unblog qui a vu la ram de l’un de nos serveurs gentiment rendre l’âme (merci encore Adrian pour le piquet), j’étais pour ma part au BarCamp Lausanne, réunion relativement informelle d’acteurs du web Suisse romand. C’était ma première participation dans un évènement à connotation locale (LIFT étant de plus grande envergure), et ça s’est avéré globalement intéressant. Beaucoup de nouvelles têtes pour moi, même si parmi les présents beaucoup (la plupart ?) semblaient déjà se connaitre. Malgré la situation géographique (à l’EPFL de Lausanne), relativement peu d’étudiants semblaient présents.

Le principe était simple, des intervenants proposaient des sessions et chacun choisissait celles auxquelles il souhaiter assister.

J’ai commencé par une session sur l’avenir du « webmaster », animée par la dynamique Stéphanie Booth. Les échanges entre les différents participants ont amené à un point de vue que je partage : le métier de webmaster tel qu’il était défini il y a quelques années (mises à jour de contenu, mises à jour techniques simples, altérations de style, etc.) est mort. L’évolution de la technologie rend parallèlement la mise à jour de contenu plus simple (quelqu’un qui sait utiliser Word peut mettre à jour un site), et la mise à jour et l’administration technique plus compliquée. Du coup, c’est l’utilisateur qui met lui-même à jour le contenu, et ce sont les développeurs / administrateurs qui mettent à jour les couches logicielles.

Une approche assez en ligne avec la philosophie de notre petite société : les métiers d’hébergeur et de webmaster tels qu’ils existaient en 2000 sont voués à disparaitre. Avant on louait de l’espace chez un hébergeur, on faisait appel à un designer/développeur pour créer un site, et un webmaster en faisait les mises à jour. Demain, l’hébergeur ne fournira plus de l’espace, il fournira un service (au hasard, hébergement de blog Clin doeil), dont il assurera les opérations de maintenance, mises à jour et personnalisations spécifiques au client. L’ancien métier de webmaster va disparaitre, chacune de ses anciennes taches se répartissant sur cet hébergeur de service ou sur le client lui-même.

J’ai ensuite assisté à une présentation sur le marketing proposée par Sandrine Szabo, animatrice du groupe SwissWeb2. Présentation somme toute relativement classique, mais avec le mérite de rappeler aux techniciens tels que moi un certain nombre de principes leur évitant de noyer leurs clients dans un flot qui ne l’intéresse pas (he oui, pas toujours facile quand on a suivi une formation d’ingénieur classique d’appréhender l’esprit entrepreneurial et commercial). A noter une intéressante discussion avec Stéphanie en fin de présentation sur la nécessité de faire passer des messages dans son marketing. A l’approche classique prônée par Sandrine (identifier des messages clairs à faire parvenir à ses interlocuteurs), Stéphanie oppose une stratégie dépassant le message, elle « raconte une histoire » à ses clients/visiteurs qui donne une dimension humaine à la relation.

De mon coté mon approche du marketing est pour le moment très « terre à terre ». Elle se résume à comprendre qui mon service peut intéresser, à déterminer je peux trouver ces personnes, et à leur rendre les choses aussi faciles que possible pour qu’ils essayent le service. La plupart des gens qui essayent sont contents et restent Sourire. Cependant cette approche peut fonctionner dans une offre grand public, mais va clairement atteindre rapidement ses limites en attaquant les professionnels, pour lesquels une approche réellement commerciale est nécessaire. Il est temps que Kipubli se dote de ce profil.

Enfin dernière session que je rapporterai ici, la présentation sur Facebook par Raphael Briner d’electronlibre. Regard d’un designer sur l’interface utilisateurs et les services de Facebook et leurs évolutions. Le passage sur l’interface est un peu hermétique pour moi, on parle pixels, bordures et icônes, mais à mon sens il manque une interprétation pour pouvoir en tirer quelque chose. Pourquoi est-ce mieux comme ça que comme c’était avant, qu’est-ce qui a vraiment été déterminant, quelles erreurs d’interface faut-il éviter ? A une période ou je réfléchis pas mal à comment améliorer le design général d’unblog et l’interface d’admin de WordPress en particulier ce genre de conseils auraient été intéressants. La suite de la présentation l’est plus, Raphael pointant du doigt que certaines erreurs de Facebook sont peut-être des coups de maitre : par exemple ne pas autoriser la publication de contenu via l’interface mais seulement son aggrégation rend Facebook complètement intouchable par les problèmes de modération dont d’autres grandes communautés (myspace, youtube etc.) souffrent en permanence. Enfin Stéphanie pointe du doigt l’un des défauts du système (commun également à linkedin) dans l’incapacité à catégoriser ses contacts et gérer des droits de manière variable selon ceux-ci. Coincidence, la communauté qui monte annonce le lendemain même l’ajout de ces groupes dans leur système.

Le web 2 cartographié 30 août, 2007

Posté par quentin dans : Communautés Virtuelles,Réseaux Sociaux , ajouter un commentaire

Je viens de découvrir Who’s Web, un service basé sur GoogleMaps et qui montre la position géographique de divers acteurs du web 2.0. Chouette moyen de trouver d’éventuels partenaire dans sa zone géographique, même si bon pour le moment le site démarre et n’est pas encore surpeuplé. Pour moi c’est surtout intéressant de voir une application un peu évoluée utilisant l’API Google Maps. A l’heure ou on va bientot lancer de nouveaux services communautaires sur unblog, ça donne des idées emoticone.

Chappaz quitte Netvibes 24 juillet, 2007

Posté par quentin dans : Communautés Virtuelles,News,Réseaux Sociaux , 1 commentaire

Pierre Chappaz, autre Genevois et entrepreneur francophone à succès, a décidé de quitter netvibes. Il délaisse donc le fournisseur populaire de pages d’accueils personnalisable pour se consacrer à l’un de ses autres projets, wikio, un aggrégateur de données en provenance de blogs. A l’origine de la décision, des mésententes au niveau de la génération de revenus et de la propagation du service. C’est vrai que les pistes pour la monétisation de netvibes (qui pendant très longtemps ne s’en est pas soucié, utilisant la philosophie « on grossit et quand on sera énorme on vaudra de toutes façons quelque chose) sont assez floues, et je comprends que ça ait pu être un sujet de discorde. Quand on fait tout pour rendre complètement personnalisable une page (une page d’accueil, de surcroît), ça le fait moyen d’aller insérer des publicités au milieu de tout ça.

Pour ce qui est de wikio, je ne sais pas ce qu’il en est dans les autres langues, pour la version francophone, j’ai en fait un peu de mal à en saisir l’avantage par rapport à d’autres services type Google News. Certes, je peux commenter sur wikio, de même que voter, ce qui en fait un espèce de mélange entre Google News et digg. Sauf qu’en général on peut aussi commenter directement sur le site qui a publié l’information (libé lemonde etc.), et fondamentalement, il me semble que c’est l’endroit le plus légitime pour le faire. Peut être le jour ou la communauté de wikio sera suffisamment importante, la taille de cette communauté fera qu’elle deviendra le meilleur endroit pour commenter/discuter les news qui y apparaissent (comme dans le cas de slashdot ou digg justement). C’est tout le mal qu’on souhaite à mister Chappaz.

Second Life : le hype se dissippe

Posté par quentin dans : Communautés Virtuelles,Réseaux Sociaux , ajouter un commentaire

Je ne sais pas pour vous, mais je n’ai jamais vraiment cru à SecondLife. Pas vraiment à cause du principe. Le fait de créer et de développer un monde virtuel parallèle dans lequel chacun maitrise un certain nombre de paramètres de sa vie qui lui échappent dans le monde réel, c’est à mon sens une idée qui peut tout à fait marcher. Mais plutôt à cause de la réalisation de cette idée.

Comment croire au succès d’un jeu qui rame péniblement même quand on s’y connecte avec une connection 8 mégas, et depuis un PC récent disposant d’une bonne carte graphique ? Mes quelques essais dans le jeu m’ont rappellé des vieux souvenir du temps ou j’essayais de jouer à Quake 3 sur un pentium 233MHz. Par ailleurs, l’impression générale qui se dégage de l’activité dans le jeu, c’est qu’en gros on a 2 activités à disposition, à savoir le chat, et un jeu de construction se rapprochant du lego électronique.

D’oú vient dès lors le « succès » très médiatisé du jeu ? Justement probablement du fait qu’il est très médiatisé. Il doit y avoir de très bon marketters derrière tout ca, pour avoir su attirer dans le jeu quelques grosses entreprises, et sur-médiatiser leur venue pour que débarque ensuite une nuée de suiveurs, en empochant des gros sous au passage.

C’est donc sans surprise qu’en visitant pointblog, on apprend que, d’après Forrester, des 8 millions d’inscrits au jeu, il n’y en aurait qu’environ 30 ou 40000 en ligne à un instant donné. Pour vous donner un élément de comparaison, tous les jours unblog reçoit environ 10000 visiteurs concurrents à l’heure de pointe. Ca donne une bonne idée du caractère surfait du succès de SecondLife. Ou alors il faut vraiment que je prenne des cours de marketing.

LIFT07 – Deuxième jour 19 février, 2007

Posté par quentin dans : Communautés Virtuelles,Entreprenariat,Réseaux Sociaux , 1 commentaire

Le second jour de LIFT était consacré à des conférences sur des sujets divers. Le discours d’ouverture par la chairwoman de wikipedia n’avait rien d’extraordinaire, mais n’a pas manqué de déclencher une vague de commentaires de blogueurs autour du web suite à une rumeur (non fondée) selon laquelle Wikimedia (la fondation qui fait tourner wikipedia) n’avait suffisament de fonds que pour 3 mois. Cette déformation grossière des propos effectivement tenus, qui plus est par des personnes meme pas présentes à la conférence, a déclenché moult discussions et billets d’humeurs comme seuls nos blogueurs les plus controversés savent le faire.

Les 3 conférences qui ont suivi le matin furent très intéressantes. Outre une divertissante démonstration des possibilités offertes aux adolescents fans d’habbo hotel, Lee Bryant a soutenu la thèse intéressante que les effets de masse dont bénéficient les grosses communautés du web pourraient être obtenus par les entreprises suffisament grosses pour qu’assez d’utilisateurs s’impliquent dans une communauté limitée à cette entreprise.  Ayant moi-meme un passé dans quelques sociétés « corporate », j’ai quelques doutes sur cette théorie, mis à part peut etre dans une très grosse société focalisée sur l’informatique et dont la majeure partie des employés a accès à l’ordinateur.

Un des highlights de la conférence pour moi était la présentation par Stowe Boyd, « Social, me first« , principalement parceque j’adhère complétement aux principes exposés. En résumé, toute communauté sur le web doit si elle désire réussir, se focaliser d’abord sur les aspirations de l’individu. Les utilisateurs ne joignent que rarement une communauté qui n’est pas déja extrêmement bien établie pour ses aspects communautaires, mais bien pour ce qu’ils peuvent en tirer à titre personnel. Il est important de faire d’abord un endroit ou les gens se sentent bien et qui leur fourni un service satisfaisant, avant de songer à extraire du service des fonctionnalités communautaires.

C’est exactement la philosophie que j’essaye de mettre en place avec unblog : d’abord, donner au blogueur un environnement convivial et plaisant pour qu’il puisse s’exprimer en tout confort. Ensuite, ajouter des dimensions communautaires au site afin d’obtenir à la fois, une valeur ajoutée sortant de la masse d’informations disponible, et à la fois, profitant au blogueur par l’extension de son réseau de connaissances sur et en dehors du site, fournissant plus d’activité sur son blog, etc.

Parmi  les conférences de l’après midi, je retiendrai surtout le divertissant Bernino Lind (qui a quand meme fait venir des musiciens roms jouant de l’accordéon pendant sa présentation), et la grosse déception de la présentation de Pierre Chappaz. Venant du créateur Francais (!) de Netvibes, Kelkoo et Klio, et avec une présentation intitulée « Média 2.0″ j’espérais un exposé visionnaire et brillant de ce qu’allait etre le web de demain. Au lieu de ca, l’audience s’est vu servir une présentation marketing des nouvelles features à venir de netvibes et expliquer combien c’était génial de pouvoir tout incorporer dans des widgets, le tout dans un anglais, disons, approximatif… Seule idée pas trop marketing sortie de cette présentation : « la page web va disparaitre », et encore ca pourrait etre considéré comme un argument marketing pour vendre netvibes. En plus, je vois mal comment la popularisation des aggrégateurs en tout genre et des « widgets » va faire disparaitre la page web, un aggrégateur se doit avant tout d’aggréger quelque chose, et tout contenu doit bien être, à l’origine, posté sur une page web. Enfin somme toute je trouve dommage d’avoir fini cette journée par cette présentation, tombée dans le travers des présentations « marketing-pipeau » que dans l’ensemble LIFT avait assez bien réussi à éviter sinon.

LeWeb3 Dernière 13 décembre, 2006

Posté par quentin dans : Analyses,Communautés Virtuelles,Entreprenariat,Réseaux Sociaux , 3 commentaires

Comme c’était prévisible, les blogueurs (particulièrement les non francophones) ont fait un taulé par blog interposé en signe de protestation contre l’irruption de la politique française dans une conférence dédiée au web. Bon, passons.

Qu’y a-t-il à retenir de cette conférence ? C’est dur à dire quand on n’y a pas été emoticone . En tout cas, dans tout ce que j’ai pu lire ici et la, l’intervention de Peres semble avoir soulevé l’émotion chez beaucoup de participants (je suis en train de télécharger les 200m de video…). J’aurais bien assisté aussi à la présentation de Danah Boyd résumée ici sur MySpace.

Etonnant, pour elle, ce qui caractérise les réseaux sociaux, c’est :

1. Persistence – Persistent
Tout ce qui est écrit est enregistré et archivé de manière permanente.

2. Searchability – Recherchable
Toute information est maintenant accessible en quelque secondes via les moteurs de recherche.

3. Replicability – Réplicable
Tout peut etre copié, dupliqué à l’infini.

4. Invisible Audience
L’audience des sites webs et des réseaux sociaux est majoritairement invisible et anonyme.

 

C’est ce dernier point qui m’étonne personnellement. Invisible ? Anonyme ? Ça me semble être bien a l’opposé de ce qu’on voit dans beaucoup de ces réseaux, qui au contraire servent d’outils pour afficher sa personnalité, exprimer ses opinions, exister et justement sortir de l’anonymat qui caractérise traditionnellement le web. Certes, la personnalité affichée en ligne n’a peut être rien à voir avec ce que peut être la personne dans sa vie déconnectée, mais quand bien même il s’agirait de présenter un visage fictif ou une projection de ce qu’on aimerait être, je trouve qu’on est quand même loin de l’invisible et de l’anonyme.

Autre chose qui m’étonne, le nombre de participants présents qui se plaignent des discours trop convenus des représentants des gros du web, et qui déplorent le manque de questions gênantes pour ces intervenants. Il me semble quelque peu injuste de remettre en cause l’organisation de la conférence pour le manque de questions gênantes. Celles-ci doivent être portées par une audience qui, faute d’avoir été challengée dans la présentation doit à son tour challenger le présentateur de ses questions.

Enfin, je finirai sur cette conférence sur une dernière surprise de taille rapportée par ecosphere :

Le modérateur de la conférence a entrepris de faire voter la salle sur cette simple question:

- “pensez-vous que d’ici quelques années les projets des différents membres du panel (les medias collaboratifs de Wikio à Citizenbay) resteront indépendants cad autonome et rentables (je cite de mémoire)”? Et là, chose étonnante, pratiquement aucun bras ne se lève dans la salle.

Le modérateur continue …

- “Pensez-vous qu’ils seront achetés par exemple par des grands groupes de médias [traditionnels]”? Et là, les trois quarts des mains se dressent tout à coup! Dans cette salle composée à 95% du gratin de l’internet, entrepreneurs et blogueurs réunis, la fine fleur du web 2.0!

Alors voila réuni un parterre d’entrepreneurs et d’acteurs du Web 2.0, d’humanistes auto proclamés, de personnes qui veulent changer le monde, donner la parole au peuple, remplacer les médias traditonnels, et j’en passe et des meilleures, et quoi ? Tous pensent qu’un jour ou l’autre le service qu’ils vont mettre en place ou ceux qu’ils affectionnent, d’abord ne seront rentables financièrement ou viables en tant qu’entité autonome, et ensuite finiront par se faire ingurgiter par les médias traditionnels.

He bien quel optimisme ! Si les aboutissements possibles sont soit ça, soit l’échec, peut être devraient ils rajouter dans leurs objectifs « Se faire racheter, devenir millionnaire, et laisser tomber les autres objectifs ». Finalement, 2000 ne semble pas si loin. Au moins en 2000, les entrepreneurs osaient affirmer que leur seul objectif était de devenir riche.

12

Le Web Rémunéré |
les codes pokemon |
........l'univers de TINTIN... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | nateeve05.blogee.com
| BOUCHEKFA
| riadsfes