navigation

LeWeb3 Dernière 13 décembre, 2006

Posté par quentin dans : Analyses,Communautés Virtuelles,Entreprenariat,Réseaux Sociaux , trackback

Comme c’était prévisible, les blogueurs (particulièrement les non francophones) ont fait un taulé par blog interposé en signe de protestation contre l’irruption de la politique française dans une conférence dédiée au web. Bon, passons.

Qu’y a-t-il à retenir de cette conférence ? C’est dur à dire quand on n’y a pas été emoticone . En tout cas, dans tout ce que j’ai pu lire ici et la, l’intervention de Peres semble avoir soulevé l’émotion chez beaucoup de participants (je suis en train de télécharger les 200m de video…). J’aurais bien assisté aussi à la présentation de Danah Boyd résumée ici sur MySpace.

Etonnant, pour elle, ce qui caractérise les réseaux sociaux, c’est :

1. Persistence – Persistent
Tout ce qui est écrit est enregistré et archivé de manière permanente.

2. Searchability – Recherchable
Toute information est maintenant accessible en quelque secondes via les moteurs de recherche.

3. Replicability – Réplicable
Tout peut etre copié, dupliqué à l’infini.

4. Invisible Audience
L’audience des sites webs et des réseaux sociaux est majoritairement invisible et anonyme.

 

C’est ce dernier point qui m’étonne personnellement. Invisible ? Anonyme ? Ça me semble être bien a l’opposé de ce qu’on voit dans beaucoup de ces réseaux, qui au contraire servent d’outils pour afficher sa personnalité, exprimer ses opinions, exister et justement sortir de l’anonymat qui caractérise traditionnellement le web. Certes, la personnalité affichée en ligne n’a peut être rien à voir avec ce que peut être la personne dans sa vie déconnectée, mais quand bien même il s’agirait de présenter un visage fictif ou une projection de ce qu’on aimerait être, je trouve qu’on est quand même loin de l’invisible et de l’anonyme.

Autre chose qui m’étonne, le nombre de participants présents qui se plaignent des discours trop convenus des représentants des gros du web, et qui déplorent le manque de questions gênantes pour ces intervenants. Il me semble quelque peu injuste de remettre en cause l’organisation de la conférence pour le manque de questions gênantes. Celles-ci doivent être portées par une audience qui, faute d’avoir été challengée dans la présentation doit à son tour challenger le présentateur de ses questions.

Enfin, je finirai sur cette conférence sur une dernière surprise de taille rapportée par ecosphere :

Le modérateur de la conférence a entrepris de faire voter la salle sur cette simple question:

- “pensez-vous que d’ici quelques années les projets des différents membres du panel (les medias collaboratifs de Wikio à Citizenbay) resteront indépendants cad autonome et rentables (je cite de mémoire)”? Et là, chose étonnante, pratiquement aucun bras ne se lève dans la salle.

Le modérateur continue …

- “Pensez-vous qu’ils seront achetés par exemple par des grands groupes de médias [traditionnels]”? Et là, les trois quarts des mains se dressent tout à coup! Dans cette salle composée à 95% du gratin de l’internet, entrepreneurs et blogueurs réunis, la fine fleur du web 2.0!

Alors voila réuni un parterre d’entrepreneurs et d’acteurs du Web 2.0, d’humanistes auto proclamés, de personnes qui veulent changer le monde, donner la parole au peuple, remplacer les médias traditonnels, et j’en passe et des meilleures, et quoi ? Tous pensent qu’un jour ou l’autre le service qu’ils vont mettre en place ou ceux qu’ils affectionnent, d’abord ne seront rentables financièrement ou viables en tant qu’entité autonome, et ensuite finiront par se faire ingurgiter par les médias traditionnels.

He bien quel optimisme ! Si les aboutissements possibles sont soit ça, soit l’échec, peut être devraient ils rajouter dans leurs objectifs « Se faire racheter, devenir millionnaire, et laisser tomber les autres objectifs ». Finalement, 2000 ne semble pas si loin. Au moins en 2000, les entrepreneurs osaient affirmer que leur seul objectif était de devenir riche.

Commentaires»

  1. Je voudrais relativiser la conclusion: avoir comme perspective d’être racheté n’est pas scandaleux et tout à fait dans la raison d’être d’une start up. En revanche c’est vrai qu’avec une telle assistance il est surprenant que personnne n’imagine un instant que ces pousses puissent devenir des entités concurrencant les medias traditionnels. Au fond c’est plutôt de la lucidité.
    Du coup j’en déduis (et c’est bien ce que je sens à voir les analyses aux US depuis quelques mois) que les acteurs du web 2 sont devenus plus pragmatiques que ne le laisse entendre le buzz ambiant. Au final je pense comme Chappaz que la balle est dans le camp des médias et de leur capacité à financer leur réorganisation et … leurs acquisitions.

  2. A propos de MySpace et du dernier point de Danah Boyd : attention à ne pas confondre l’audience et les membres. Il me semble que Danah parle de l’audience et vous des membres. Certes les deux ensembles se chevauchent largement mais même un membre peut faire partie de « l’audience invisible » lorsqu’il visite la page d’un autre. Il faut distinguer le fait de remplir un profil, qui conduit bien sûr à se rendre visible, et celui de visiter le site, qui se fait la plupart du temps dans l’anonymat. C’est notamment ce qui explique les résultats de l’étude qui mettait en avant pour MySpace une audience moins jeune qu’on ne le pensait (je mets de côté les pbs méthodologiques de cette étude) : le fait que les membres de MySpace sont très majoritairement jeunes peut être compatible avec une audience invisible plus âgée.

  3. A propos des objectifs des start-ups, la lucidité ne pourrait-elle etre de se rendre compte que le nouveau media est viable en tant que tel et pas seulement comme une sous-entité d’une société de medias classique ? Le deal signé entre myspace et Google pour $900M n’aurait-t-il pu etre signé sans le rachat par murdoch (pour $580M !).

    A propos de l’audience de myspace justement, la distinction entre l’utilisateur auteur de son profil et l’utilisateur visiteur du profil d’un autre est-elle si marquée ? Les communautés en ligne cherchent à permettre l’interaction entre les utilisateurs, et en interagissant avec le profil qu’il visite (en postant un commentaire par exemple), le visiteur se « dévoile ».

Laisser un commentaire

Le Web Rémunéré |
les codes pokemon |
........l'univers de TINTIN... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | nateeve05.blogee.com
| BOUCHEKFA
| riadsfes